Archives de
Auteur : FourWinds

Marche de la Loue

Marche de la Loue

L’événement aura lieu le weekend du 22, 23 et 24 septembre 2017.

Pourquoi une « marche de la Loue » ?

Cette belle rivière est une rivière mythique. Autrefois baptisée la louve par les anciens, car elle pouvait devenir très rugissante suite aux fortes précipitations, elle est devenue « la Loue ». Elle a inspiré les plus beaux tableaux du peintre Courbet, et a fait venir les plus fins pêcheurs à la truite du monde entier. Aujourd’hui elle fait grise mine.

La lutte pour la protection de l’eau est mondiale, comme doit être la liberté de vivre sur les terres de ses ancêtres avec dignité et sécurité. Pour nos amis Amérindiens, c’est depuis l’arrivée des Européens une longue histoire de guerres, de massacres, de traités rompus, et aujourd’hui de dégradations de l’environnement.

Par cette marche symbolique nous voulons soutenir les autochtones américains et leur offrir l’occasion de nous expliquer ce qu’ils vivent et ce qu’ils souhaitent pour leurs peuples. Nous avons tous un rôle à jouer dans la sauvegarde de la planète et la préservation de l’environnement.

Nous souhaitons au public qui nous accompagnera dans cette marche de vivre avec nous, le temps d’un week-end, des moments inoubliables.

Marche avec la Loue 22-23-24 septembre 2017
Affiche de la Marche avec la Loue

Carte de l’itinéraire


Points de ralliement le long de la Loue

Plan de l’itinéraire dans Google Maps

Au programme

Vendredi 22 septembre 2017

Trois points de ralliement pour des cérémonies de purification et une marche selon votre choix.

  1. Cascade de Syratu 15 h
    Accueil du public et explications sur l’évènement.
    Marche jusqu’à la Source du Pontet (Petite Loue) 15 h 45.
    Marche retour jusqu’à la Cascade du Syratu 16 h 30.
  2. Vieux Pont de Lods 17 h 30
  3. Vieux Pont de Vuillafans 19 h

Distances :
Cascade du Syratu – Source du Pontet : 1 km
Cascade du Syratu – Lods : 3 km
Lods – Vuillafans : 3 km

Samedi 23 septembre 2017

Trois points de ralliement pour des cérémonies de purification et une marche selon votre choix.

  1. Vieux Pont de Vuillafans 14 h
    Accueil du public et explications sur l’évènement
  2. Pont de Montgesoye
  3. Totem d’Ornans

Distances :
Vuillafans – Montgesoye : 3 km
Montgesoye – Totem d’Ornans : 3,5 km

– Retour à Montgesoye (Château) pour une soirée festive :
Introduction et présentation de nos invités.
Table ronde questions/réponses avec nos invités.
Repas (recettes amérindiennes).
Feu et cérémonie de purification pour terminer la journée.
Prix du repas 25 euros, inscription avant le 4 septembre. Voir le programme détaillé.

Dimanche 24 septembre 2017

Conférences sur les sujets suivants, dès 9h30 à la Salle Vernier à Ornans :

09 h 30 Cérémonie (officielle, avec présence de Mr le Maire) sur la passerelle d’Ornans.
10 h 30 Première conférence par Fawn sur l’EAU et le rôle de la femme.
14 h 15 Deuxième conférence par Zyanya sur la « révolte amérindienne ».
15 h 30 Troisième conférence par Dennis sur la pollution en pays indien.
17 h 00 Table ronde animée par Jean-Marc Bertet.

Au programme également
Salle St vernier à Ornans du jeudi au dimanche soir.

Exposition photographique de Dominique Moreau sur l’eau.
Exposition « De Christophe Colomb à nos jours » par 4 Winds.

Annexes

Exposition photographique de Dominique Moreau sur l’eau

L’eau fait partie de la vie de Dominique Moreau, elle est incontournable de ses œuvres.
Ses rencontres avec les Indiens Navajo et Pueblo vont la conduire à une vision sublimée de l’eau. Son regard s’émerveille de la relation de ces derniers avec la nature. Elle s’inspire de leurs liens avec l’eau et y découvre un « réservoir illimité de beauté, de fluidité et d’eau ». Forte de cette expérience au cœur de l’eau, elle fait vivre un monde ou réel et imaginaire ne font qu’un dans une fantasmagorie de couleurs et de formes parlantes.
Après l’orangerie à Paris, c’est à Ornans que vous êtes conviés à découvrir ses œuvres.

De Christophe Colomb à nos jours par 4 Winds

Les nations indiennes ont été décimées presque en totalité en quatre siècles par la civilisation européenne. C’est le triste constat que chacun peut faire. Comment en est-on arrivé à cette extrémité ? Qui étaient ces Amérindiens et leurs origines ? En 60 panneaux, vous découvrirez leur histoire illustrée par un choix d’images et de textes.

Repas de Gala du samedi soir — COMPLET

Délai d’inscription et de paiement au repas : 4 septembre 2017
Prix du repas : 25 euros par personne.
Plus d’informations : Programme détaillé du repas

 

T-shirts Marche avec la Loue
 
Pour la Marche avec la Loue, l’association Four Winds propose des T-shirts noirs floqués « Marche avec la Loue » à 12 € / CHF 13.65 disponibles dans les tailles S M L XL XXL XXXL (voir en photo).
 
T-shirt Marche avec la Loue 2017

 
Inscription et paiement obligatoires avec coordonnées, taille et quantité.
 
Pour la Suisse : association_4winds@yahoo.fr .
Pour la France, joindre chèque à l’ordre de Four winds à envoyer à
Four winds
21 chemin de la gare,
Christian Larqué
25840 Vuillafans.
 
Important : les t-shirts vous seront remis
 
— le vendredi 22 septembre de 14h15 à 14h45 à la cascade du Syratu juste avant le début de la marche.
— le samedi 23 septembre de 13h30 à 14h au Vieux Pont de Vuillafans juste avant le début de la marche.
 
Nos invités à la marche de la Loue 2017

Nos invités à la marche de la Loue 2017

Dennis Yellow Thunder

Il s’appelle Dennis Yellow Thunder (Tonnerre Jaune). Il est Sioux Oglala et habite dans la réserve de Pine Ridge (Lakota du Sud) qui est située à quelques kilomètres de la mine d’uranium de Crawford.

Il a été choisi par les « êtres tonnerres » comme « homme medecine » (Heyoka). Il pratique les sept cérémonies sacrées de la Tribu, et est le chef de « la danse du soleil » de Wounded Knee. Il est l’arrière petit fils du chef American Horse, lieutenant de Sitting Bull.

Dennis est chargé de la préservation de l’histoire de son peuple et est le directeur de l’OST (office des affaires culturelles). En tant que représentant du gouvernement Lakota, il travaille à la défense des intérêts tribaux en ce qui concerne la protection de l’eau, les ressources naturelles, les sites et objets historiques, la pratique de la culture et de la spiritualité autochtone. Il se bat depuis plus de dix ans contre la pollution provoquée par les mines d’uranium.

Il est également enseignant au Oglala Lakota College et artiste.

Fawn Galvan

Elle s’appelle Fawn Galvan, elle est la petite-fille d’un grand « homme medecine » paiute et elle en est très fière. Le mot Paiute veut dire, en langue uto-aztèque, « le peuple de l’eau » (Ute : peuple ; Pa : l’eau), il n’y a donc rien d’étonnant qu’elle soit « porteuse d’eau. Son calme, sa gentillesse et sa douceur ne l’ont pas empêché de faire une belle carrière militaire. Elle devient capitaine dans le corps des armées spécialisées dans les guerres biologiques et chimiques. Elle quitte l’armée pour s’occuper d’enfants ayant de graves problèmes physique et mentaux.

Pendant ses loisirs elle danse dans les pow-wow. La couleur bleue de sa robe évoque la couleur de l’eau dont elle est la gardienne.

Zyanya Hawk

Elle s’appelle Zyanya Hawk, elle est la fille de Butch Mudbone, célèbre soul man qui s’est produit plusieurs fois en France et notamment à Besançon et à Ornans. Comme son père, elle est Seneca de la Confédération Iroquoise. Dans notre monde elle est enseignante, dans le sien elle est « porteuse d’eau », et militante pour la cause indienne. Elle a occupé avec les siens le site de Standing Rock contre le projet du pipeline Dakota Access. Son chemin est celui de la reconquête, sa vie est une bataille constante pour la sauvegarde de leurs terres, de leurs droits et de la liberté de vivre et d’exister.

Zyanya parcourt le monde pour témoigner de ce qui se passe dans son pays. Elle représente la jeunesse et les espoirs de son peuple.

Selon la Cour fédérale, la construction de l’oléoduc DAPL est illégale

Selon la Cour fédérale, la construction de l’oléoduc DAPL est illégale

Une victoire pour les Sioux de Standing Rock : selon la Cour fédérale, la loi a été violée avec la construction du pipeline. Cependant, aucune sanction n’a été donnée pour le moment.

Plus de détails dans l’article ci-dessous:
In Victory for Standing Rock Sioux Tribe, Court Finds That Approval of Dakota Access Pipeline Violated the Law – EarthJustice.org 2017.06.14

Découvrez les arts aborigènes d’Australie à Genève

Découvrez les arts aborigènes d’Australie à Genève

La nouvelle exposition du Musée d’Ethnographie de Genève (MEG) « L’effet boomerang. Les arts aborigènes d’Australie » accueille son public dans un espace évoquant une galerie d’art contemporain. Le MEG y dévoile l’une de ses plus belles collections et révèle la richesse du patrimoine culturel de l’Australie. Au fil du parcours de l’exposition, on comprend comment les tentatives de suppression de la culture aborigène depuis le 18e siècle se sont soldées par un résultat inverse de celui désiré.

Affiche de l’exposition « L’effet boomrang – les arts aborigènes d’Australie »
Affiche de l’exposition « L’effet boomrang – les arts aborigènes d’Australie » du 19 mai 2017 au 7 janvier 2018 au Musée d’Ethnographie de Genève.

À visiter du 19 mai 2017 au 7 janvier 2018. Retrouvez plus d’informations sur la page de l’exposition.

Vente d’alcool interdite à côté de la réserve de Pine Ridge

Vente d’alcool interdite à côté de la réserve de Pine Ridge

Après une décision unanime et historique, le « Nebraska Liquor Control Board » a décidé mercredi dernier de ne plus octroyer une nouvelle licence de vente d’alcool à quatre boutiques de Whiteclay, situées non loin de la Réserve de Pine Ridge. Pour rappel, ces magasins se sont enrichis et ont fait ravage en vendant de l’alcool aux résidents de la Réserve, où l’alcool était strictement interdit.

Cette décision, qui aurait dû être appliquée le mois prochain, sera reportée de 6 mois cependant, grâce (ou à cause du ?) au concours de l’Avocat Général du Nebraska qui a fait appel à cette décision. En attendant cette date, le recours sera entendu par La Cour Suprême du Nebraska ou la Cour d’Appel.

Plus d’informations en suivant les deux liens ci-dessous.

Journal Star – Whiteclay beer stores to close following dramatic day

BREAKING: Four Nebraska liquor stores selling alcohol to dry Pine Ridge Reservation lose licenses

Le Québec, invité du Salon du livre de Genève

Le Québec, invité du Salon du livre de Genève

Du 26 au 30 avril 2017, le salon du Livre à Genève proposera un programme riche et varié : près de 1000 auteurs, 2000 rencontres et animations ; le Québec comme hôte d’honneur et ses 60 auteurs, 5 expositions entraînant le public de l’Amérique du Nord au Népal, en passant par l’univers des chamans et des héroïnes de BD avec une halte en Suisse et en France ; la remise de 9 prix dont le Prix du public du Salon du livre ; les 3 Assises de l’édition francophone et suisse qui réuniront de nombreux professionnels et une joyeuse nocturne le vendredi soir qui mariera musique et mots.

Rarement l’univers de l’édition littéraire québécoise aura amené autant de ses représentants sur un salon international. Une soixantaine d’auteurs de divers horizons et autant de maisons d’édition, déjà diffusées en Europe ou à découvrir, voilà ce que le Québec et ses compagnons de route du Canada français offrent à leurs cousins suisses, s’inscrivant ainsi de façon éclatante dans cette longue tradition de fraternité francophone sur le terrain du Salon de livre et de la presse de Genève.

Téléchargez le communiqué de presse du Salon du livre 2017.

L’exposition à découvrir au salon : Explorateurs en Amérique du Nord

 

Livre : Amérindiens d’aujourd’hui

Livre : Amérindiens d’aujourd’hui

Nous vous recommandons chaleureusement la lecture de l’ouvrage Amérindiens d’aujourd’hui – la fierté retrouvée écrit par Martine Pédron, membre de Four Winds, et publié aux éditions Trajectoires.

Après de nombreux voyages au Mexique chez les lndiens Tarahumaras,
Martine Pédron élargit son regard vers d’autres populations amérindiennes.
Dans cet ouvrage, elle nous livre le fruit de ses rencontres avec des
représentants de différentes nations indiennes issues des quatre coins
du vaste continent américain. Parmi d’autres, la parole est ainsi donnée à
un Apache Lipan, un lnnu, une femme païute, un Algonquin, un Navajo, un
Tarahumara, une femme mapuche…

Malgré leur grande diversité, les Amérindiens s’expriment d’une voix
commune. Ils sont aujourd’hui sur le chemin d’une véritable réappropriation
de leurs traditions, de leurs terres, de leurs valeurs, de leurs langues
autochtones et de leurs droits. En dépit de leurs vies marquées par les
tourments de l’histoire, c’est toujours avec fierté qu’ils parlent de leur
culture et de leurs passions. Ce recueil est agrémenté de nombreuses notes
synthétiques de l’auteur sur l’actualité, la culture ou les traditions en lien avec
chaque témoignage.

Pour ces tribus, l’expression artistique est bien souvent le meilleur moyen
de communiquer, de revendiquer, et de se faire l’écho de leurs messages
de partage et de fraternité. Nous croisons aussi des hommes-médecine,
dépositaires des savoirs ancestraux de guérison, et des militants écologistes,
qui voyagent pour nous avertir qu’il est grand temps de prendre soin de la Terre-
Mère avant qu’il ne soit trop tard. Si la transmission aux générations futures est
au cœur de leurs propos, les Amérindiens d’aujourd’hui offrent également une
vision empreinte de sagesse sur le monde moderne et ses travers.


À propos de l’auteure :

Martine Pédron est ethnologue de formation, journaliste freelance, et elle a écrit de nombreux articles sur les civilisations anciennes du Mexique. Elle est aussi l’auteur de Médecine traditionnelle du Mexique, des Aztèques à nos jours aux éditions Dangles et de Soins chamaniques et guérison énergétique, coécrit avec Manu Tlaloc, aux éditions Trajectoire.

Chroniques radio avec Nicole Obomsawin

Chroniques radio avec Nicole Obomsawin

Voici les quatre chroniques réalisées avec Nicole Obomsawin, anthropologue et muséologue de formation, ancienne directrice du musée des Abénakis et responsable des relations autochtones inter-réserves et internationales, professeure d’anthropologie depuis quatre ans au Collège de Kiuna, le seul collège pour les étudiants autochtones au Québec. Avec le concours de Madame Danièle Werren, assistante de production à la RTS et chroniqueuse bénévole à Radio Django. Dans ces sujets, nous avons parlé des Premières Nations du Québec, d’éducation, de Four Winds et de ses pow wow, et des réserves. Certaines émissions ont été enregistrées en live, d’autres préenregistrées. À découvrir ou redécouvrir ! Un grand merci à Danièle de nous avoir permis cet échange riche en émotions.

Qui sont « les premières nations » au Canada?

Les « réserves » au Canada: un lourd héritage!

Les Pow-Wow, un symbole de la culture amérindienne

Un projet d’école amérindienne à Odanak au Québec

À propos de Nicole Obomsawin (Université de Montréal)

Les manifestants de Standing Rock brûlent leur camp avant de partir

Les manifestants de Standing Rock brûlent leur camp avant de partir

Un nouvel arbitrage des ingénieurs de l’armée américaine autorisant l’achèvement du Dakota Access Pipeline (DAPL), les Natifs de Standing Rock étaient sur le point d’être évacués par la force. Avant de partir, ils ont décidé de brûler leur camp.

 

Article de Télérama : Standing Rock : le combat des Indiens Lakotas s’achève dans les flammes (2017-02-23).

Photos du Nouvel Obs : Le combat des Sioux du Dakota contre l’oléoduc s’achève dans les flammes (2017-02-23).

© Terray Sylvester / Reuters

Mercredi 22 février, le campement des opposants à l’oléoduc « Dakota Access » a été évacué. La majorité des militants a quitté le camp, cédant à l’ultimatum des autorités. Ceux qui avaient choisi de rester malgré tout ont été arrêtés le lendemain en début de journée.

L’oléoduc Dakota Access va traverser, au niveau de la rivière Missouri, les terres ancestrales des Sioux, menaçant leurs sources d’eau potable. Après de long mois de manifestations Obama avait bloqué le chantier en demandant l’étude d’un tracé alternatif. Dès sa nomination Donald Trump a cassé cette décision et ordonné la reprise des travaux.

La lutte se poursuit sur le terrain juridique, les Sioux ayant déposé un recours contre le décret de Donald Trump.
Le soutien financier des grandes banques s’est amplifié à l’arrivée du nouveau locataire de la Maison blanche.