La marche de la Loue : 3 jours pour convaincre

La marche de la Loue : 3 jours pour convaincre

La « MARCHE AVEC LA LOUE » s’est terminée sous un soleil complice.
Notre évènement a été accompagné par plus de 300 personnes pendant les trois jours.
France 3 a suivi cette marche et nous avons trouvé leur film et leur article (ci-dessous) à la hauteur de la manifestation. Un grand Merci à toute l’équipe.

 

 

Texte d’Isabelle Brunniarus, France 3 Bourgogne-Franche-Comté

C’est l’histoire d’une goutte d’eau. Elle tombe inlassablement sur une pierre sans jamais se résigner. Un jour, la pierre commence à céder et l’eau laisse sa marque. Comment imaginer qu’un petit rien puisse donner un grand tout ? Pour les Amérindiens, leur force mentale, leur prière nourrissent leurs actions. Et s’ils savent brandir leur colère comme à Standing Rock, ils veulent aussi miser sur la propagation d’une forme d’onde positive, cette goutte d’eau qui, mine de rien, fait son chemin. La marche de la Loue s’inspire des marches de l’eau des États-Unis. Deux porteuses d’eau ont franchi l’océan atlantique pour tenter de convaincre les habitants de la vallée d’un message tout simple : l’eau, c’est la vie et il faut la respecter. Une évidence que l’on a tous tendance à oublier.

Les années précédentes, l’association Four Winds avaient proposé à des milliers de personnes à assister aux Pow Wow, des cérémonies amérindiennes, à Ornans. Cette fois-ci, il s’agit d’accompagner les porteuses d’eau dans leur marche de la Loue pour «éveiller les consciences» des Francs-Comtois.

Avec Laurent Brocard et Mehdi Bensmaïl, nous avons tenté de vous restituer cette ambiance particulière : participer à une rite amérindien sans être imprégnés au quotidien de cette culture. Sur ces trois jours de marche, plusieurs centaines de personnes ont suivi et écouté Fawn Galvan, Zyanya Hawk et le Chaman Dennis Yellow Thunder. Des femmes ont enfilé une jupe pour pouvoir porter l’eau, habit indispensable traçant un cercle symbolique au sol. Les hommes pouvaient, eux, tenir un bâton protecteur. Il a été confectionné par Stéphane Skora, un des membres de Four Winds : le bois a trempé dans les eaux du Mississipi qui reçoit les eaux du Missouri, cette rivière à l’origine du combat de Standing Rock et les plumes viennent de la vallée de la Loue. Sa petite fille Jana a été choisie pour «porter une charge symbolique de veiller sur la Loue». La cérémonie d’«intronisation» doit avoir lieu dimanche matin. Et, l’eau prélevée par les porteuses d’eau à la source du Pontet sera reversée dans la Loue en plein cœur d’Ornans. Entre temps, l’eau aura séjourné dans du cuivre, elle se sera «purifiée» pendant cette marche spirituelle et devrait à son tour agir sur les eaux de la Loue. Des conférences sont également prévues pour clôturer ces trois jours faits de symboles et de dénonciations.

La cérémonie à bien eu lieu en présence de Monsieur le Maire et de sa première adjointe, sous les chants de «Cœur de Lou(v)e», la chorale d’Ornans. Au moment précis où l’eau a été reversée dans la rivière les cloches de l’église Saint Laurent se sont mises à sonner. Un moment d’intense émotion que le public, nombreux sur la passerelle, n’est pas prêt d’oublier.

La salle comble de la place St-Vernier a accueilli les conférences de nos invités comme prévu. C’est sur des paroles de réconfort et d’espoir que nos amis amérindiens ont clôturé ces trois jours.

La petite Jana prendra (symboliquement) soin de la Loue jusqu’au retour des porteuses d’eau en 2019.

Source :
La marche de la Loue : trois jours pour convaincre France 3 Régions, Isabelle Brunniarus, 2017.09.23

Les commentaires sont clos.