Deux femmes autochtones entrent au Congrès américain

Deux femmes autochtones entrent au Congrès américain

En novembre 2018,  deux candidates démocrates, Sharice Davids au Kansas et Deb Haaland au Nouveau-Mexique, sont devenues mardi les premières femmes autochtones jamais élues au Congrès, selon les estimations des médias américains.

Avocate férue d’arts martiaux, Sharice Davids, ouvertement homosexuelle, l’a emporté dans des terres conservatrices face au républicain Kevin Yoder, selon les chaînes ABC et NBC.

Âgée de 38 ans, Mme Davids, élevée par une mère célibataire ancienne membre de l’armée, est diplômée d’un institut de formation publique et a passé un an à Washington au sein de l’administration Obama.

Deb Haaland, 57 ans, est quant à elle une mère célibataire issue de la nation Laguna Pueblo, qui a vaincu l’alcoolisme et subsisté grâce à des bons alimentaires.

Dans une circonscription démocrate, elle a notamment fait campagne contre des élus qui, selon elle, ne représentent pas plus les Autochtones que les autres minorités ou les millions de pauvres dans l’Amérique de Donald Trump.

« Je suis une femme, je suis une femme de couleur », disait la candidate en désignant son visage brun et ses longs cheveux noirs et lisses. « C’est ce genre de personne qu’il faut au pouvoir actuellement pour faire avancer les questions qui comptent », martelait-elle lors de ses rassemblements partisans.

« Au Congrès, nous avons des gens qui ne savent pas ce que c’est » que la pauvreté, déclarait récemment la candidate à l’AFP à Albuquerque (sud-ouest des États-Unis).

« Mes ancêtres ont fait des sacrifices incroyables pour me permettre de garder mes traditions. Je ne les laisserai pas tomber », promettait Mme Haaland avant le scrutin.

Deb Haaland, issue de la tribu Laguna Pueblo, photographiée le 5 juin 2018 à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Deb Haaland, issue de la tribu Laguna Pueblo, photographiée le 5 juin 2018 à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Photo : The Associated Press / Juan Labreche

La nouvelle élue à la Chambre des représentants est née à Winslow, en Arizona, où son grand-père travaillait dans une compagnie ferroviaire en vertu de la politique d’« assimilation culturelle » des Autochtones. Sa mère y est née également, dans un wagon de marchandises.

Son père, d’origine norvégienne, était soldat et sa mère travaillait pour l’US Navy.

Elle évoque les étés passés avec ses grands-parents pueblos – selon elle en butte à de nombreuses discriminations – à irriguer les champs ou à faire du pain.

Outre Deb Haaland et Sharice Davids, huit autres candidats autochtones étaient en lice pour le Congrès cette année, un record.

Les démocrates ont repris le contrôle de la Chambre des représentants mardi soir, tandis que le Parti républicain gardait la majorité au Sénat.